Connection

Blog de la Mission Sismaoré

Présentation d’un métier - Maitre d’équipage ; Matelot

Mickael LE QUILLIEC est maitre d’équipage (Le bosco en langage maritime) à bord du Pourquoi Pas ?

Bonjour Mickael, peux tu nous présenter ton métier et ton rôle à bord du navire ?

Je suis le maitre d’équipage. C’est-à-dire que je suis l’intermédiaire entre les officiers et les autres membres de l’équipage.
A bord, c’est à moi que revient la charge de l’organisation de la journée des matelots et de la préparation des gréements (Carottier, drague, etc.). Je dois aussi m’assurer que les équipements de protection individuel (EPI) sont bien employés, mettre en place des formations sur telle ou telle manœuvre. Enfin, je dois aussi gérer les manœuvres sur le pont comme la mise à l’eau, l’accostage, les ancres, …

Quelle est la formation qui t’a permis de faire ce métier ?

A 14 ans, je suis entré à l’Ecole Maritime Aquacole, et à 15 ans je me suis engagé en tant que novice, puis en tant que mousse, à bord de navires de pêches.
A 17 ans, je suis retourné à l’école pendant 3 mois pour obtenir mon capacitaire et devenir matelot. Dans la foulée, grâce à l’expérience accumulée, j’ai pu être nommé bosco.
En réalité, pour devenir maitre d’équipage, il n’y a pas de formation particulière. C’est une position et des responsabilités obtenues grâce à l’expérience principalement. Mais sur le papier je reste matelot.

Suite à cela, j’ai embarqué sur des chalutiers et je suis devenu marin pêcheur, notamment au large de l’Ecosse et de l’Irlande.
Je travaille depuis maintenant 11 ans à Genavir dont 8 en tant que bosco.

Quelle est la journée type d’un matelot ?

Il n’y a pas vraiment de journée type. Tout dépend des opérations qui sont prévues à bord. Le reste du temps est partagé avec l’entretien du bateau.

Les journées de travail sont de 10h. Cependant ce ne sont pas forcément 10h d’affilées. Il est possible de découper ce temps, par exemple 5h le matin et 5h la nuit.
L’équipage connait son emploi du temps du lendemain, la veille entre 18 et 19h.

Sur un chalutier en revanche c’est plus variable. On se repose tant que le chalut est à l’eau puis on travaille une fois le poisson remonté et ainsi de suite. Sans oublier de toujours prendre soin du navire.
Par contre si un souci arrive, par exemple si le filet se déchire, nous pouvons passer beaucoup plus que 10h à travailler. Mon maximum est de 3 jours sans dormir.

Quelles compétences faut-il avoir pour devenir matelot ?

Il faut avant tout accepter de faire un travail loin de chez soi. Je pense qu’avant de prendre la décision de devenir matelot, il faut déjà faire des stages en mer et voir si cela nous plait, si on supporte la mer, qu’on ne tombe pas malade.
Il faut aussi montrer que l’on a envie d’apprendre et de faire ce métier. Ne surtout pas être feignant.

Description

Un matelot de la marine marchande est un membre d’équipage chargé de l’entretien du navire et la mise en œuvre des différentes manœuvres.
Il peut naviguer sur différents types de navire en fonction de sa formation.

Formation

- Posséder un CAP maritime de matelot
ou
- Posséder un certificat d’initiation nautique (CIN)

Partager cet article
Auteur : Jocelyn Jacquot
publié le mercredi 13 janvier 2021